Sunday, September 14, 2014

Trois référendums pour tout changer

Il y a quelques années, Alain Minc révéla l’existence d'une forme de gouvernement mondial. Au micro de Colombe Schneck, animatrice de l'émission Les liaisons heureuses de France Inter, il a dit : « On croit qu’il n’y a pas de gouvernance mondiale, c’est faux. Il y a une forme de gouvernance mondiale sauf qu’elle n’est pas codifiée, elle est empirique, elle est implicite, mais elle est décisive. » C'était le samedi 26 septembre 2009.

Cette gouvernance mondiale non codifiée, qui n’est pas autre chose qu'une dictature cachée, ne tardera pas à se dévoiler.

Question posée à Max Gallo : Est-ce qu'on peut penser, actuellement, qu'il peut surgir un nouvel Hitler ou un nouveau Mussolini ?

L'historien ou le romancier n'aime faire de pronostics que sur des événements qui ont déjà eu lieu! Il n'y a qu'une seule loi, en Histoire, s'il y en a une, c'est celle de la surprise. Puisque le fascisme et le nazisme ont eu lieu, les formes que prendront d'éventuels mouvements totalitaires ou dictatoriaux ne seront plus celles que nous avons connues avec Mussolini et Hitler. Nous serons surpris par l'événement. C'est cela le drame des hommes en général et de ceux qui vivent l'Histoire : les événements qui se sont déroulés ne les aident pas beaucoup à reconnaître la route à venir. « L'expérience, disait Confucius, est une lanterne que l'on porte sur le dos. Elle n'éclaire que la route parcourue déjà. Devant, demeure toujours l'obscurité. »

Nous pouvons tirer du nazisme, comme réflexion, qu'il faut avoir une conscience critique en éveil. Si les apparences sont blanches, il faut penser que, peut-être, le noir est derrière et vice versa. Il ne faut jamais se contenter de ce qui nous est dit, mais savoir aussi le non-dit des choses et savoir pourquoi on dit les choses. Simplement, le nazisme est essentiellement — d'autres mouvements, d'autres sociétés peuvent produire cela — la destruction ou l'impossibilité de penser individuellement. 

Donc, c'est par la pensée individuelle qu'on peut empêcher la répétition d'événements de cette nature. (Max gallo)

Le contrôle de la pensée individuelle est au cœur des préoccupations de clubs de pouvoir, de sociétés secrètes, de mouvements spiritualistes... Actuellement, tout est mis en œuvre pour abrutir ou rendre les populations dociles.

Par ailleurs, en France, en plus d'un demi-siècle d'existence, la Ve République n'a organisé que 9 référendums. Le dernier en date, qui exprima l'opposition des Français à la constitution européenne, fut totalement méprisé par l'oligarchie. On imposa le traité de Lisbonne pour pallier la non ratification du projet de constitution européenne. Les logorrhées médiatiques, intellectuelles, politiques soûlèrent les Français qui furent incapables de combattre l'antidémocratique traité de Lisbonne. Comme l'a avoué Alain Minc, un pouvoir supranational est en mesure de dicter sa volonté à l'Europe et au monde.

Mais il est possible de contrer cette gouvernance mondiale dictatoriale implicite en développant une e-démocratie universelle grâce à l'Internet. Dès maintenant, en France, les citoyens doivent exiger trois référendums sur des questions fondamentales qui sont instrumentalisées et détournées par les politiciens professionnels.

Les trois référendums qui pourraient tout changer :

Devons-nous refuser de payer la dette publique et suivre l'exemple islandais ? 

Faut-il renoncer à la doctrine économique ultralibérale responsable du chômage de masse ?

L'immigration représente-t-elle un danger ?

Ensuite, chaque Français disposera d'un accès sécurisé à la grande assemblée numérique de tous les citoyens. Cette assemblée décidera directement des grandes orientations politiques. Les parasites, prétendus représentants du peuple, seront renvoyés dans leurs pénates. Des personnes compétentes seront chargées de mettre en application les décisions de l'e-assemblée du peuple.

No comments: