Sunday, September 14, 2014

Arnold Schwarzenegger & le Bohemian's Club

Un plan en plusieurs étapes

Le site américain : http://www.infowars.com/print/nwo/shwartz_section.htm soulève des questions plus qu'embarrassantes sur l'une des figures les plus emblématiques d'Hollywood, devenue gouverneur de la Californie : Arnold Schwarzenegger. Il faut bien reconnaître que le destin de l'homme n'est pas banal, et s’apparente même à celui des héros de l’antiquité. De son propre aveu, depuis sa plus tendre enfance, Schwarzenegger s'est monté non pas un plan de carrière mais un plan de vie aux étapes aussi ambitieuses que démesurées ; un plan qu'il a scrupuleusement respecté jusqu'à ce jour.

Derrière l'image caricaturale de “M. Muscle” que certains ont voulu voir en lui, on découvre en réalité un jeune homme plus que brillant qui terminera ses études avec, en poche, un MBA en économie et un autre en gestion. Pas mal tout de même pour un homme dont la langue maternelle n’est même pas l’anglais. D’autant qu’il devient millionnaire en se lançant dans les affaires et tout ça alors qu'il a à peine un peu plus de 20 ans. La première étape visée étant atteinte, Arnold peut s’attaquer en toute sérénité à la seconde : il veut devenir une star internationale, ce qu’il deviendra en quelques petites années grâce au succès d’un seul film. On connaît la suite et sa filmographie exceptionnelle. Jusqu'au 3 janvier 2011, Schwarzenegger était gouverneur républicain de Californie.

Prochaine étape ? La Maison Blanche ?... Pour cela, il lui faudra cependant modifier le texte de la constitution américaine qui impose que le président soit né sur le territoire américain. Une formalité finalement au regard du parcours sans faute de cet homme qui, à l’instar des héros qu'il incarne au cinéma, a toujours triomphé de tous les obstacles. Notons au passage que le dernier gouverneur californien devenu président des Etats-Unis était Ronald Reagan, un autre acteur… L'histoire ne se répète jamais, mais elle a parfois le hoquet…

Naturellement, cette ascension fulgurante collant à merveille à l’idée qu’on se fait du rêve américain n'a pas laissé indifférents les enquêteurs conspirationnistes des Etats-Unis, lesquels ont voulu savoir si la “success story” de cet Autrichien aux origines modestes ne cachait pas une réalité plus en phase avec leur conception du monde.

Au regard de la conspiration, la carrière internationale de l’acteur est à elle seule un message adressé au monde. Elle débute en effet avec le mythe universel d'une humanité depuis longtemps disparue, et s'achève avec un autre thème universel, celui de la fin des temps (titre d'un de ses derniers films) avec la prise de contrôle de la planète par les machines, c'est Terminator 3, Le jugement dernier. Est-ce simplement une fiction ? les conspirationnistes l’entendront comme un avertissement qu'il n'est plus question de sauver le monde mais de trouver un moyen pour une petite poignée d’êtres humains de survivre à un évènement qui est décidément inéluctable.

Il faut bien avouer que les informations ont commencé à circuler lorsque la vie de l'acteur a marqué le pas pour laisser la place à la politique. Il est des milieux dont on ne s’approche pas sous peine d’éclaboussures...

Quoi qu'il en soit, après la star adulée par ses millions de fans à travers le monde, et moqué naïvement par les intellectuels gardant en mémoire l'image simpliste d'un Monsieur Univers, champion de culturisme, cette nouvelle étape de la vie de Schwarzenegger a fait apparaître un homme à la personnalité des plus complexe. Pour les conspirationnistes, la question est donc de savoir, si les vies successives d'Arnold s'appuient sur sa seule volonté hors du commun ou sur un groupe secret aux motivations obscures. Nous portons donc à la connaissance de nos lecteurs les révélations de l'enquête, (à prendre avec le discernement et le recul qui s'impose), pour ce qu'elles illustrent parfaitement bien l'atmosphère qui règne aujourd'hui dans le milieu conspirationniste américain.

Une chose est certaine, seul l'avenir nous dira si la vision conspirationniste est conforme à la réalité.

La plupart des individus sur la terre s’imaginent que Schwarzenegger est un sympathique champion de body bulding, devenu une star charismatique d'Hollywood. Ceux qui connaissent un peu mieux sa biographie savent qu'il a épousé une femme du clan Kennedy, et en déduisent que cela l'a amené à s'intéresser à la politique. D'après le site web infowars, cette vision des choses ne serait que la partie apparente d'une histoire aux imbrications complexes où se mêleraient sociétés secrètes, rituels antiques, et influences nazies. À en croire les enquêteurs, à l'instar de Faust, Arnold Schwarzenegger aurait – afin de s'assurer le succès dans chacune de ses entreprises – fait une sorte de pacte avec “le Diable” ou tout au moins avec une puissance obscure.

D'après infowars, les faits parlent d'eux même. Le père d'Arnold, Gustav, a essayé de s'inscrire au parti nazi autrichien dès 1938, à une époque où ce parti était illégal en Autriche. Il a fini par être enrôlé dans les tristement célèbres SA de Hitler en mai 1939, six mois après la fameuse "nuit de cristal", au cours de laquelle les SA se sont illustrés d'une manière infâme. C'est pendant cette nuit que les propriétés des Juifs, leurs entreprises, leurs maisons et leurs synagogues, ont été pillées, rasées dans toute l'Allemagne et en Autriche. Des milliers de Juifs furent raflés et conduits dans des camps.

Au cours de la seconde guerre mondiale, Gustav a suivi l'armée allemande dans ses campagnes en Pologne, en France et en Russie. Au cours de ces campagnes, le rôle de Gustav fut celui d'un policier militaire. Selon infowars, Gustav Schwarzenegger finit par être promu au grade de sergent-chef dans la Feldgendarmerie, la police militaire allemande, dotée d’un pouvoir non négligeable sur tous les autres corps de l’armée.

À la lecture de tout ceci on a envie de rétorquer qu'il n’est pas correct de juger le fils d'après les agissements de son père... Ce à quoi infowars répond : « Arnold Schwarzenegger est depuis longtemps l'ami personnel d'un certain nombre de criminels de guerre nazis, ainsi que de néo-nazis autrichiens. Arnold a en particulier invité Kurt Waldheim, ancien Secrétaire Général des Nations Unies, à son mariage avec Maria Shriver en 1986. À cette époque, K. Waldheim avait déjà été dénoncé comme un ancien officier SS, qui avait commis des crimes horribles contre les Grecs et les Serbes au cours de la dernière guerre mondiale. » Infowars révèle également que pendant la cérémonie de son mariage, Arnold Schwarzenegger fit un discours très émouvant, allant jusqu'à dire : « J'aime Kurt, malgré toutes ces balivernes nazies ! » On lui avait pourtant conseillé la prudence, en raison du passé de son invité.

Cette même année 1986, insiste infowars, alors que Kurt Waldheim se présente aux élections présidentielles autrichiennes, Arnold Schwarzenegger est un de ses plus fervents supporters. La vérité sur le passé de Waldheim a éclaté au grand jour, mais au cœur de la tempête, Arnold persiste dans sa position et déclare : « Mes amis ne veulent plus que je prononce le nom de Kurt Waldheim en public, à cause des récentes révélations sur son passé mais je l'aime et mon épouse aussi. Donc merci à toi Kurt... »

Infowars d'enfoncer le clou en précisant qu'Arnold Schwarzenegger continuera à fréquenter Waldheim et sera photographié en sa compagnie au parlement autrichien en 1998. Et d’ajouter qu’après la mort de son père Gustav, sa mère a épousé un ancien colonel SS...

Elections californiennes

D'autres scandales ont émaillé la campagne électorale de l'acteur. Ses rivaux ont en effet déterré de vieilles affaires compromettantes. En 1976, dans un interview accordé au magazine Rolling Stone intitullé "The Hero of Perfected Mass" daté du 3 juin, Arnold Schwarzenegger révèle publiquement son véritable rêve : « Je sens que je suis un leader né. J'ai toujours eu le sentiment que je deviendrais un leader. Je déteste être un suiveur et c'est comme ça depuis l'enfance. Je pensais que j'étais né pour réaliser quelque chose de spécial. L'argent ne me motivait pas. C'était un moyen. Je voulais devenir célèbre, je rêvais de devenir un dictateur ou un sauveur comme Jésus ».

De son côté la chaîne ABC news aurait révélé détenir une vieille interview non publiée où le jeune culturiste Schwarzenegger aurait déclaré : « J'admire Hitler car c’était un homme sorti de nulle part, sans grande éducation, et qu’il a pu malgré tout accéder au pouvoir. Je l'admire car il était un orateur exceptionnel. (…) J'aimerais vivre cette expérience, tout comme Hitler au Stade de Nuremberg, avec tous ces gens suspendus à vos lèvres et qui sont prêts à tout accepter, quoi que vous disiez... »

Cette interview manuscrite est-elle un faux visant à discréditer le candidat républicain aux élections présidentielles ? Interrogé par ABC News sur ces propos, Schwarzenegger a répondu qu'il ne se souvenait pas du tout de ça. « Tout ce que je peux vous dire c'est que je déteste Hitler, sa politique et tout ce que le troisième Reich représente ».

Et puis il y a eu ce scandale dénonçant le comportement sexuel d’Arnold et qui eut un retentissement même en Europe.

Il est clair que n’importe quel autre homme politique, subissant le dixième de ces attaques, aurait vu sa carrière définitivement brisée. Mais pas Arnold Schwarzenegger. Tels les héros de ses films, il a non seulement surmonté les scandales mais il a aussi remporté les élections !

Quel est donc le secret d'Arnold ?

Selon Infowars, la carrière politique de l'Acteur aurait été décidée au sein du Bohemian's Club, société secrète dont il serait membre depuis son mariage et son entrée dans la famille Kennedy. Les enquêteurs conspirationnistes de faire remarquer : « La famille Kennedy est Démocrate, alors qu'Arnold Schwarzenegger s'est présenté au poste de gouverneur de la Californie en tant que candidat Républicain. Cela ne l'a d'ailleurs pas empêché de soutenir financièrement les campagnes électorales de la famille Kennedy. Ces contributions financières ont été bien plus importantes que celles qu'il a accordées à des candidats Républicains. »

Les relations de Schwarzenegger ne s'arrêterait cependant pas au Bohemian's Club. Dans un article de l’agence Reuters on découvre l'acteur en compagnie de Warren Buffet, un de ses soutiens. Ensemble, ils sont allés rendre visite à l’un des membres de la famille Rothschild, dans l'une de leurs propriétés en Angleterre. « La nouvelle carrière politique du Terminator comporte ainsi des aspects secrets qui sont bien plus révélateurs que ses actions publiques », déclare infowars, en précisant que Warren Buffet est le Président de Berkshire Hathaway, une très importante compagnie d'assurances. Il s'est illustré en essayant de faire supprimer les lois californiennes exigeant la publication des polices d'assurances souscrites par des victimes juives de l'Holocauste, polices qui n'avaient pas fait l'objet de règlements de la part des compagnies d'assurances. Si les manœuvres de Warren Buffet aboutissent, les sociétés d'assurances concernées vont probablement gagner des milliards de dollars, une fois de plus sur le dos des victimes. »

Pour les conspirationnistes, l'identité des gens qui soutiennent Arnold Schwarzenegger, et pour lesquels il travaille, en dit long sur ses intentions véritables.

Infowars de conclure en posant les questions suivantes : « Pensez-vous que le fait que la famille autrichienne d'Arnold Schwarzenegger ait été une famille nazie soit un détail sans importance ? Il est tout de même très intéressant de savoir que le grand-père de G.W. Bush et le père d'Arnold Schwarzenegger étaient tous deux des partisans du Nazisme.

Arnold Schwarzenegger serait-il le fer de lance médiatique d'un groupe occulte américain, étroitement lié à une mystérieuse connexion Nazie, et dont les membres seraient en train de prendre irrésistiblement possession de l'Amérique ? »

Conclusion

Que penser de cette enquête ? Est-elle le fruit d’un délire paranoïaque des tenants de la théorie de la conspiration ? Est-elle au contraire le reflet d'une réalité que les médias préfèrent garder sous silence ? Le lecteur avisé se gardera bien de juger. Il suffit qu'il demeure vigilant et garde un œil ouvert sur les événements qui se produiront à l'avenir...

Alors ? Républicain ? Démocrate ? Ultra-conservateur ? Ou gauchiste ?...Avec tous ces qualificatifs contradictoires, comment savoir qui se cache vraiment derrière Arnold ?… En fait, à chaque fois que vous écouterez ses interviews, vous trouverez derrière son sourire immuable, un homme excessivement réfléchi, pragmatique et très sensé, très pointilleux jusque dans les moindres détails…

Nenki pour Top Secret.

No comments: